« Fat tax » : Ryanair se met les gros à dos !

« Fat tax » : Ryanair se met les gros à dos ! 090430165448

Après Continental, Delta et United Airlines, le temps semble venu pour la compagnie aérienne low-cost du fantasque Michael O’Leary de pratiquer la « fat tax ». L’association de personnes à forte corpulence, Allegro Fortissimo, monte au créneau…

En France, la filouterie n’est pas permise. Pour le moment. En 2007, Air France avait été condamnée à réparer le préjudice subi par une personne en surpoids contrainte d’acheter deux billets pour voyager. Aux Etats-Unis, on ne s’inquiète pas du caractère discriminatoire de la mesure, on l’applique. Les économies sont prétextes à toutes sortes d’hérésies. Et dans cette affaire, ce sont les gros qui trinquent !

En mars dernier, la compagnie Ryanair organisait une consultation sur son site Internet. Elle souhaitait obtenir l’avis de ses usagers concernant un surcoût éventuel. Où le répercuter ? Sur le papier toilette ? Sur la nourriture ? Et pourquoi pas sur les personnes obèses ? L’idée à fait son chemin et semble même avoir séduit quelques usagers, déjà échaudés d’avoir dû céder quelques centimètres carré de siège à un voisin obèse. L’idée d’une taxe sur les gros a donc recueilli 29 % des suffrages. Pour l’association Allegro Fortissimo, le résultat est presque pire que l’idée de base. « Le pire, c’est de constater que la vox populi n’est pas contre. Le gros, c’est toujours dans l’esprit des gens celui qui n’a qu’à moins manger. Avec un bon régime se dit-on, il rentrera dans le siège », déplore-t-elle.

La mesure n’est pas encore appliquée. Pour l’instant. Certains disent même qu’il s’agit plus d’un coup de pub que d’une vraie volonté. A l’aéroport de La Rochelle, où 60 % des vols concernent Ryanair, un assistant d’escale semble sceptique. « Cette annonce ressemble bien aux méthodes de communication un peu provocatrices du patron de Ryanair. Une façon de se faire de la pub », explique-t-il. Permettez-moi d’en douter ! Ce ne serait pas une première, Ryanair compte probablement surfer sur la vague. On ne pourra pas l’accuser d’être à l’origine de la trouvaille. Et une deuxième consultation sur le point d’être lancée met fin à tout optimisme. Elle devra déterminer, toujours par le biais d’une enquête Internet auprès des usagers, la façon dont les gros seront taxés. Trois possibilités. Soit aux hommes de plus de 130kg et aux femmes de plus de 100kg. Soit à ceux dont l’IMC dépasse 40, sachant que l’obésité commence à 30. Soit, dernière possibilité, à ceux dont la taille touche simultanément les deux accoudoirs.

L’association Allegro Fortissimo accuse Ryanair de « surfer sur le terrain de la grossophobie et de considérer les personnes de forte corpulence comme de simples bagages ». Pour faire part de son mépris, elle invite tous ceux qui la soutiennent à boycotter la compagnie aérienne. L’association a déjà reçu le soutien de l’UMP, qui, par la voix de Valérie Boyer, secrétaire nationale à la santé, a fait savoir qu’elle jugeait le projet « non seulement humiliant mais parfaitement discriminatoire ». L’alternative existe, sauf aux yeux des compagnies aériennes qui desservent le territoire comportant le plus de personnes obèses. Un comble ! Elles pourraient par exemple faire preuve d’autant de compréhension et d’altruisme qu’envers les femmes enceintes ou les jeunes mamans. Assurément, le buzz ne serait pas aussi retentissant. Ce qu’il faudrait savoir, avant de connaître le verdict des internautes, c’est combien de personnes en surpoids comptent les effectifs de Ryanair… Etude à soumettre à Allegro Fortissimo ?!

Pour signer la pétition d’Allegro Fortissimo, consultez leur site

Ne ratez pas ces supers articles! Je les conseille fortement:

Alli : une pilule pas vraiment miraculeuse !
- Okinawa : la fontaine de jouvence !

Une réponse à “« Fat tax » : Ryanair se met les gros à dos !”

  1. Admin dit :

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour effacer un commentaire, connectez-vous, et affichez les commentaires des articleq. Vous trouverez alors l’option permettant de les modifier ou les effacer.

Laisser un commentaire